Chers lecteurs,

Vous êtes peut-être déjà au courant : je ne participerai pas au Reportour organisé par France Soir. La nouvelle est tombée Vendredi soir vers 20h après une interminable après-midi de stress. Elle est tombée au milieu d’un mojito bien mérité mais qui n’avait plus vraiment la même saveur une fois le téléphone raccroché.

Confidentialité du concours oblige, il m’a été impossible d’obtenir le nom de notre grand gagnant. Et il faut dire que la surprise a été de taille lorsque le lendemain j’ai pu en prendre connaissance. Il faut dire que l’intéressé nous a offert une vidéo qui sortait un peu du lot…

Je suppose (j’espère en fait) que Guillaume a su combler le caractère un peu hors sujet de sa vidéo par un oral indiscutablement meilleur. Il a désormais une mission qui pèse lourd sur ses épaules : celle de nous faire rêver par ses écrits comme par ses performances à l’écran (attention, je ne pense pas que tu puisses embarquer dans un A380 avec du lait et des oeufs !). Il lui incombe donc à présent de montrer à France Soir qu’ils ne se sont pas trompés au niveau de la sélection…

Pour ma part, je pense avoir donné tout ce que j’avais à offrir lors de l’entretien. Pour être tout à fait franc avec vous, je pense même l’avoir plutôt bien réussi. Je suis ressorti confiant et satisfait de ma performance. Je le confiait même à la sympathique personne qui m’a raccompagné dans l’ascenseur : aucuns regrets à ce niveau là.

Cet entretien, je l’avais préparé depuis un petit moment, investi comme jamais l’aventure. Mes efforts n’auront donc pas payé cette fois-ci et lorsque je vous écris ces lignes dans le train qui me ramène à Lyon, l’amertume et la déception se ressentent sur mon visage à la vue du regard compatissant que m’adresse ma voisine d’en face (Note personnelle : pour une fois, j’aime les carrés du TGV).

Je vous avais promis d’obtenir ce CDD pour tout le soutien que j’avais reçu. Je m’excuse sincèrement de n’avoir pu tenir mon engagement. J’étais parti de Lyon avec en tête l’idée de vous offrir quelques images de cette incroyable journée. Veuillez accepter mes excuses avec le court film à suivre.

Hier midi après mon entretien, j’ai mangé et débriffé avec Maxime, que j’avais rencontré à New-York il y a un peu plus d’un an et qui avait logiquement accédé à la phase finale. Maxime que je considérais clairement comme mon adversaire le plus dangereux.

J’imagine la soirée qu’il a du passer…Heureusement : lui avait sa chérie, moi j’avais mes amis. En fait, j’imagine très bien la déception des 12 autres malchanceux.

Sans compter celle des personnes qui auraient mérité d’accéder à l’entretien et qui n’ont pas reçu le moindre coup de fil.

Je pense notamment à Yann, 3ème place au concours. Yann soutenait l’association Collecte et Partage et ce trentenaire avait tout le panache pour accéder au tableau final. En tout cas, sa vidéo donnait envie de voter pour lui.

Je pense aussi à Gaspar, qui affichait un goût prononcé pour l’image (et pour la bonne musique).

Au delà de mon immense déception, c’est aussi un devoir de rendre hommage aux vidéos les plus créatives de cette compétition. A la vue de certaines d’entre elles, je suis loin d’avoir été le plus imaginatif. Ce concours nous aura donc aussi permis de découvrir quelques candidats au fort potentiel.

Une des vidéos de Brice

La vidéo d’Émilie

La vidéo de Nathalie

La vidéo de David

Vendredi encore, Internet nous a rappelé que tout était possible, et alors que pas grand monde n’aurait parié sur Guillaume, il devient à présent la personne enviée par 9000 candidats déçus. Je lui souhaite un bon voyage, mais je ne me fait pas trop de soucis à ce sujet.

Mais il y a plus grave que mon éviction de l’opération : l’impossibilité partielle pour moi de tenir mes engagements auprès des ONG contactées en près d’un mois. Bonne nouvelle, il me reste quelques idées en tête, j’espère pouvoir les concrétiser.

Avec le recul, difficile d’imaginer un « job » qui aurait pu mieux me correspondre que celui qui vient de me passer sous le nez.

Aujourd’hui, il me faut rebondir et pas question de perdre du temps. Je tiens donc à rappeler par la présente que je suis à la recherche d’un emploi et que je suis quelqu’un de sur-motivé.

La vie est souvent faite de déceptions, parfois pleine de rebondissements, mais toujours remplie d’espoir.

En 2009, j’ai frôlé la mort 4 fois. Mais en 2010, je prends peut-être plus de risque à rester sans emploi.

J’aime l’image, j’aime le voyage, j’aime le web, j’aime la communication et les médias, j’aime l’information, j’aime le management de communautés, j’aime les réseaux sociaux et l’interactivité, j’aime les nouvelles technologies, j’aime écrire, j’aime raconter, j’aime regarder les filles qui marchent sur la plage (sur leur peau le soleil caresse bien trop sage), j’aime surtout me dire qu’en 2010 tout est encore possible et que l’avenir appartient aux personnes qui osent.

Je ne suis pas parfait, encore heureux. Mais embauchez moi (s’il vous plaît).

Je vais quand même pas danser pour vous ? Si ?

(Mon CV est toujours disponible ici)

Edit : Si je suis ironique sur certains points, je tiens à insister sur la sincérité des mes propos lorsque je souhaite un bon voyage à Guillaume. La chose que je trouve sympathique dans sa sélection est qu’il n’a pas beaucoup voyagé, du coup une formidable expérience s’ouvre à lui. Il y avait beaucoup d’autres personnes qui n’avaient pas non plus beaucoup voyagé, mais c’est un concours, et il faut faire avec, et se plier au choix du jury (même si il serait important d’avoir un débriefing de leur part). Next step !