Le Salvador, c’était un peu l’étape bonus. Non prévu au départ, le pays s’est imposé à nous en raison de sa proximité avec le Honduras et le Nicaragua. Il était donc un peu sur notre route il faut dire.

En effet,Tica Bus, la compagnie de bus qui permet de rallier le Mexique au Panama, nous offrait avec son itinéraire la possibilité de se faire une idée du Salvador, pays connu pour la circulation des armes (impossible de vérifier de quelle nature était le sang sur les vitres de notre bus. A voir sur la vidéo…) , ses ex-guerillas ainsi que ses spots de surf (source : Lonely Planet, Edition Central America).

(je n’ai pas eu l’autorisation de tenir le fusil à pompe)

Car oui, le surf, c’était aussi une motivation supplémentaire pour rejoindre le plus petit pays d’Amérique Centrale. L’occasion alors de se poser deux jours sur la côte Pacifique, à hauteur de Playa El Sunzal, environ 1h30 de bus au sud de San Salvador, la capitale…

En surfant d’ailleurs, je retrouverai dans l’eau la fille qui m’avait loué le matériel de windsurf au Belize une semaine et demi auparavant ! Quand on dit que le monde est petit…Notez que si vous ne voyagez pas avec votre planche, la location est tout à fait possible sur place, à hauteur de 10 dollars la journée.

Sur la route de cette miniscule station balnéaire, nous avons rencontré Arnold et Digna, un couple d’Hollandais charmant avec qui nous avons ensuite passé deux jours sur place. Comme la plupart des voyageurs rencontrés en Amérique Centrale, eux aussi ont choisi de se donner quelques mois à barouder en Amérique Centrale.

Arnold, Digna, Sebastian & Romain

Ambiance très locale avec peu de touristes (quelques américains venus uniquement pour y faire du surf). Le soir, nous avons pu nous détendre sur des airs de samba, toujours au bord de la plage.

Je m’y ferai d’ailleurs voler mes tongs achetées à Acapulco au cours d’une baignade nocturne, et croyez le ou non, j’ai ensuite passé une semaine à marcher pied nu en permanence, car têtu comme je suis, je voulais absolument retrouver la même paire de sandales…

En ce qui concerne la capitale San Salvador, je vous conseille de rester sur vos gardes, en particulier dès la tombée de la nuit. Je n’invente rien, et le Lonely Planet vous avise même de ne circuler qu’en Taxi sur place.

Le soir avec Sebastian , nous avons malgré tout bravé ensemble les ruelles sombres de la ville, mais avec le recul, ce n’était peut-être pas une excellente idée. Ambiance pesante et regards insistants dans la rue, ce qui n’est pas étonnant dans la mesure ou nous n’avons pas croisés le moindre touriste en 24 heures. Nous abrégerons notre escapade au bout d’une demie heure.

A présent, je vous laisse apprécier la très courte vidéo pour vous faire une idée de ce tout petit pays.

Les meilleures photos de ces quelques jours au Salvador sont à regarder via ce diaporama :

J’ai tellement accroché avec Sebastian que c’est à la dernière minute que je déciderai de le suivre au Nicaragua, compromettant une partie de mon itinéraire au Honduras. Mais si la vie est faîte de choix, celui çi en était un : on ne peut pas tout faire…Le Nicaragua, c’est d’ailleurs la prochaine destination que je vous invite à découvrir en vidéo. Comme d’habitude, restez branchés..Je me trouve en ce moment en Colombie, pays qui est en voie de devenir mon plus gros coup de coeur depuis le début de ce voyage.