Depuis Pékin, je suis parti une journée affronter la grande muraille de Chine. Cette fameuse grande Muraille qui fait selon moi parti des choses qu’il est indispensable de voir au moins une fois dans sa vie.

La Muraille depuis Pékin, c’est à peine 2 heures de route, une route qui vous mènera au milieu de jolies petites campagnes. De l’avis de mes amis vivant sur place, on ne s’en lasse d’explorer ce « bout » de mur qui a tant d’histoire.

Et je veux bien le croire ! La longueur des murs serait de 6700 km d’après un récent rapport, ce qui vous donne une idée de ce qu’il y a à voir ! Bien évidemment, une très large partie de la muraille ne se visite pas, en raison de l’état sauvage avoisinant ou bien même de son état de conservation, le temps ayant eu raison de nombreuse de ses portions…

Un peu d’histoire à présent…Il faut savoir qu’elle a été construite en plusieurs fois entre le IIIème et le XVIIIème siècle avec un double objectif : délimiter la frontière nord de la Chine et la protéger de ses envahisseurs. Et quelle protection : on parle d’un mur de 6 à 7 mètres de hauteur en moyenne pour 4 à 5 mètres en largeur !

A noter aussi que la Grande Muraille de Chine est classée au patrimoine de l’UNESCO depuis 1987.

Si la beauté du paysage est impressionnante, j’ai cependant été sidéré de constater le peu de respect qu’avaient les chinois pour l’environnement. Tout autour de la Muraille (sauf dans les endroits les plus sauvages – et encore – ), c’est un véritable dépotoir. Les touristes n’éprouvent visiblement aucun remord à dégrader un patrimoine si important.

D’ailleurs à Shanghaï, j’ai un jour fait remarqué à un passant qu’une poubelle se trouvait à quelques mètres de lui, alors qu’il jetait des papiers par terre. Je me rappelle de la façon dont il m’a regardé en retour, avec de grand yeux qui ne voulait pas dire « Occupes toi de tes affaires« , mais plutôt « Ou est le problème ?« .

Vous me direz, c’est un peu pareil partout en Chine, de ce que j’ai pu entendre ou encore expérimenter, comme ici sur la Muraille. Il semble parfois être impossible de faire comprendre à ces gens l’importance de leur geste sur l’environnement. Je dis parfois car il ne faut pas non plus généraliser et je ne voudrais pas non plus rentrer dans des polémiques trop importantes.

Lors de votre excursion sur la muraille, je vous conseille fortement de joindre Zhang Guiguang et sa femme (un peu « fofolle » mais adorable) au +(86)1084015355 si vous voulez bénéficier d’un parcours sur mesure (Attention, il vous faudra quelqu’un qui puisse passer le coup de téléphone pour vous à moins de parler chinois).

Au niveau des endroits qu’il vous est possible de visiter, il y a Jinshanling, Mutianyu, Badaling,…

L’endroit que vous verrez sur la vidéos se nomme Huanghua, et a l’avantage d’être encore très méconnu des touristes, ce qui vous donnera l’opportunité d’y évoluerer tranquillement. Pour ma part, je n’ai croisé que 3 touristes (que des chinois) en 5 heures de marche. Autant vous dire que j’étais tout seul.

Les personnes en recherche de quiétude et qui ont visité la portion de Simatai (une des plus connues, si ce n’est la plus connu, et donc une des plus bondées) noteront ce nom pour la prochaine fois…

Attention tout de même, une fois que vous êtes en haut, il vous est possible de couper par un chemin en dessous de la muraille. Avec le recul, c’est conseillé car autrement, vous vous aventurerez dans une portion très dégradée qui présente de gros trous par endroits (à prendre avec de grosses précautions, j’ai eu quand même pas mal peur à certains passages).

Comment d’habitude, on se dirige chez Wikipédia pour plus d’informations. A présent, place à la vidéo…Prochaine étape : la Mongolie ! En attendant : bonne Muraille à tous !

Retrouvez maintenant un extrait du film de mon tour du monde, appelé Backpacker, à propos de mon passage sur la grande muraille de Chine.

En achetant le film, vous participez au financement d’associations humanitaires ! Apprenez en plus en cliquant sur le logo Acheter ci-dessous.