Nous y voila : Mon Tour de Monde. Sûrement un des grands projets de la vie qui m’attends. Depuis tout petit, j’en rêve. Qui n’en rêve pas d’ailleurs ?

J’ai décidé de franchir le pas, de graver cette expérience à vie dans mon parcours.

Vous le savez, en Juillet prochain, je finirai mes études à l’ESG par l’obtention (si tout va bien) de mon Euro MBA. Ce moment est toujours délicat pour un jeune diplômé dans la mesure ou il doit savoir faire le choix qui lui sera le plus profitable. Pour ma part, c’était soit rechercher dès à présent un stage dans un milieu qui m’intéresse et en lien avec mon parcours, ou profiter d’un moment d’accalmie pour accroître ma connaissance du monde et de ses richesses.

« Partez découvrir le monde et revenez ensuite ». Ces mots, prononcés lors de ma récente remise des diplômes par Christian Latouche, PDG de Fiducial, résonnent dans ma tête. Cet homme d’expérience sait de quoi il parle : son entreprise est aujourd’hui présente dans 78 pays. Présente sur les cinq continents, Fiducial témoigne aujourd’hui d’une excellente connaissance des marchés internationaux.


Le concept
Ce voyage s’organise de la façon suivante : Un ticket « Tour du Monde » acheté auprès d’une compagnie aérienne, d’une agence de voyages (contrairement aux idées reçues, certaines sont spécialistes des formules « Worldtour » et proposent des tarifs vraiment avantageux en fonction des destinations choisies), me permettra sur 1 an de partir à la découverte des cinq continents. Les formules proposés sont diverses, mais je pense m’orienter vers une solution « 10 vols », pour un départ courant Novembre / Décembre 2008.Mon itinéraire n’est pas encore défini (même si j’ai une idée assez précise du chemin que je souhaite parcourir), mais maintenant que j’ai dédié une rubrique à ce projet, il vous sera plus facile d’en suivre son avancée (j’ai longtemps hésité à ouvrir un autre blog dédié à ce voyage, mais je pense qu’une rubrique adaptée sur mon nom de domaine « romaincorraze.com » reste la meilleure solution).L’objectif est de passer au minimum 1 mois dans chaque pays (voir plus si affinité), en y dégotant un petit boulot dans la mesure du possible (je ne me voile pas la face et je sais que d’un pays à l’autre, il sera plus ou moins difficile de trouver quelque chose) afin de financer ma vie sur place (une réserve d’argent sera tout de même prévue en cas de problèmes).

Les buts
Mon périple s’organise autour de deux principaux objectifs : Tout d’abord, il s’oriente autour d’un enjeu culturel. Si le phénomène de la mondialisation a pris une ampleur incontestable au cours de ces 20 dernières années, il est d’autant plus déterminant d’avoir une approche globale de ces nouveaux marchés qui s’ouvrent à nous : Inde, Russie, Chine, Brésil, …et tellement d’autres encore. Soyons cependant réaliste, il faut en général de nombreuses années pour arriver à cerner un marché. Cependant, ce n’est pas non plus le but. En effet, je souhaite avant tout tirer de ce voyage une ouverture internationale, une sensibilité à des terres qui en majorité me sont inconnues. Ensuite, d’un point de vue professionnel, je pense que la diversité des expériences qu’il pourrait m’être possible d’acquérir au cours de cette année pourra m’être extrêmement bénéfique, tant au niveau de la découverte culturelle que du networking (rencontre de personnes et développement de mon réseau social).

Les contraintes
Des avantages, mais également des contraintes à prendre en compte pour que le voyage se déroule de la meilleure façon possible. Au niveau de la logistique tout d’abord. En effet, comme lors de toute modification de billet auprès d’une compagnie aérienne, des pénalités vous sont souvent infligées. Renseignements pris auprès des principaux prestataires, il me faudra préparer mon « roadtrip » le plus minutieusement possible afin d’éviter les surplus qui peuvent vite s’avérer problématiques dans la tenue de mon budget.Comme mentionné plus haut, je suis dès à présent conscient que je risque d’éprouver quelques difficultés à trouver un petit boulot dans certains pays. Pour limiter les problèmes d’argent en cas de « chômage », je devrais étudier attentivement mon budget et prévoir une réserve. Enfin, et c’est une composante évidente de ce voyage : pas de retour en France avant une année entière.

Le matériel
Ce voyage se veut être un réel voyage au « sac à dos ».Entendez donc pas là le minimum vital : quelques vêtements, une trousse de toilette et une trousse à pharmacie, passeport et papiers d’identités, Carte Bleu. Ceci étant dit, il est malgré tout hors de question que cette année se déroule sans mon ordinateur (pour me permettre de bloguer mes aventures au fil du trip et de stocker mes données) ni sans une caméra que je compte acheter avant mon départ.

Le financement
Dès la fin de mon MBA, je compte travailler en temps complet pendant environ 4 ou 5 mois. Les revenus dégagés seront entièrement consacrés à mon voyage. J’en profite donc pour vous dire que je suis ouvert à toutes opportunités de stage à partir du mois de Juillet.Pour finir, et parce que la préparation de ce voyage est aussi le moyen d’user de l’expérience des autres à mon avantage, je vous serai grandement reconnaissant de me faire part de vos bons plans et conseils sur l’ensemble du globe. A très vite dans cette rubrique pour la suite…