La Thailande ! Le retour de la plage, et pas des moindres. Une étape que j’attendais avec impatience, pour avoir entendu énormément de bien de ce pays, du côté de ses paysages et de ses habitants. Alors au final, la « Thailande pays du sourire » : info ou intox ? Et bien, je dirai que le bilan de mes « investigations » est à double tranchant…Et je m’apprête à vous dire pourquoi.

Wat Arun

Je quittais donc Kathmandu, épuisé de notre trek népalais, pour trouver le repos, le soleil, la plage. Pour le fun, la compagnie aérienne sollicitée à cru bon de me faire effectuer un vol Kathmandu Hong-Kong juste avant un vol Bangkok – Hong-Kong. J’ai donc dans un premier temps survolé la Thailande, pris le temps d’uploader quelques photos sur Flickr dans le hall désert de l’aéroport Hongkongais, avant de faire le chemin inverse…

Bangkok, me voilà ! Je fais le vide total dans ma tête. Lorsque je sors de l’aéroport de la ville, je suis ailleurs, excité de franchir une nouvelle étape dans ce voyage, et me prépare psychologiquement à ressortir le maillot de bain. Ce même maillot de bain qui boudait au fond de mon sac depuis les plages du Brésil. Mais pour cela, il me faudra attendre un peu, j’avais prévu de passer quelques jours dans la capitale thailandaise.

J’avais repéré un hostel qui bénéficiait de très bonnes critiques sur Hostelworld, et je trouverai au 4 Decho Road le meilleur hostel qu’il m’ait été donné de visiter au cours de cette année autour du globe : le Lub-D Bangkok ! Du staff ultra sympathique à la propreté du lieu, sa convivialité, son rapport qualité / prix, on peut franchement le dire : un 5 étoiles bien mérité.

J’y rencontrerai Jon (le meilleur partenaire de voyage au monde, avec qui je barouderai pendant un bon moment également au Vietnam et au Cambodge), Mick (qui vie à Jakarta en Indonésie, travaille chez Fashion TV, et qui parle un français parfait – le monde est d’ailleurs petit, il a rencontré une connaissance à moi à San Diego aux USA !), Asher, Michiel, Richard mais aussi et surtout deux anglaises avec qui je me suis extrêmement bien entendu (et que je suis d’ailleurs allé retrouver à Londres il y a quelques jours) : Fereshteh et Hanieh, qui trouveront le moyen de me perdre au marché de nuit de la ville…! A Bangkok, je rencontrerai aussi Pauline et Elsa (une jeune illustratrice extrêmement douée, la preuve sur son portfolio ici), deux françaises qui m’avaient contacté via le groupe Facebook et qui se trouvaient par hasard dans la même ville que moi. Romain, un français qui suivait mon blog et qui vie sur place a aussi été une rencontre vraiment sympa (c’est d’ailleurs lui qui sponsorise une partie de la B.O du film que vous vous apprêtez à voir, et surtout qui m’a bien dépanné en voiture un soir ! Merci l’ami :)).

Plongé dans l’atmosphère de Bangkok, je suis rattrapé par ma curiosité. Alors j’observe, je me met alors à scruter tout dans les moindres détails, comme un enfant qui rentre dans un parc d’attraction. Et au final, je crois que c’est ce que le voyage m’a appris : l’observation la plus minutieuse. Comprendre en observant.

Malheureusement, et je n’étais pas au bout de mes surprises, l’observation en Thailande (et dans les pays d’Asie du Sud-Est en général), peut vite vous donner la nausée : les gros américains (mais pas que) suitants la bière au bras de petites thailandaises à peine majeures, voilà ce que vous ne pourrez manquer au coeur de ce folklore malsain. Et pas spécialement besoin de vous rendre dans les quartiers chauds. A ce propos, je n’ai même pas voulu prendre ma caméra lors d’une soirée passée à Patpong, je vous laisse deviner pourquoi…La Thailande, jouissant de la triste réputation d’eldorado du tourisme sexuel, je n’ai pas vraiment décelé de publicité mensongère une fois sur place.

Pire : je souhaitais au départ me rendre à Phuket, j’ai changé mes plans au vu des histoires glauques que j’avais entendu sur la destination. Un mal pour un bien, j’ai rentabilisé ma serviette de plage de l’autre côté du pays peut-être un peu moins perverti ?

Il est cependant hors de question de donner une image trop négative de ce pays car la Thailande, et vous le verrez par la suite, est un pays absolument magnifique, bluffant de contrastes et regorgeant de trésors. Et en ce qui concerne ses habitants, ils débordent de gentillesse et d’honnêteté lorsque l’on évite les côtés un peu trop touristiques (le revers de la médaille étant qu’en Thailande, beaucoup d’endroits rentrent dans la catégorie « trop touristique« …). Le sourire est gratuit la quasi majorité du temps, et l’amabilité des personnes que j’ai pu rencontrer a été une excellente première approche de l’Asie.

À Bangkok, je vous recommande fortement de visiter le Golden Temple (Wat Pra Keoh) ainsi que le temple Wat Arun (ou vous mesdemoiselles êtes priées de vous passer de jupes !), qui offre une vue imprenable sur le fleuve Chao Phraya. Au niveau Bouddhas, vous serez servis avec notamment Wat Pho (bouddha couché). La liste est longue, il vous suffit de cliquer ici pour vous en faire une idée.De quoi vous en mettre plein la vue. Le parc Lumpini vous promet aussi de sympathiques balades juste avant la tombée de la nuit. C’est d’ailleurs depuis ce parc que vous pourrez aisément vous rendre jusqu’au Suan Lum Night Bazaar.

Lumpini Park

Wat Pra Keoh

Prenez aussi le temps d’effectuer une ballade sur les canaux de la ville et d’observer ses marchés flottants, le tout en donnant à manger aux poissons chats (il parait que ça porte bonheur, du coup, je n’ai pas lésiné sur le pain).

Niveau shopping, si Bangkok compte un nombre assez important de « mall« , le très large complexe MBK peut valoir le coup si vous êtes féru de lèche-vitrine. Enfin, pour les transports, le réseau sur place est très développé mais le tuc-tuc reste un moyen de locomotion très abordable et assez fun (on se croit vraiment dans un kart et avec un peu de chance, votre chauffeur vous donnera de bonnes sensations !)

Pour faire la fête, le quartier chaud de Patpong est intéressant, il vous suffit juste de mettre les pieds dans le bon établissement et de parler aux bonnes personnes ! En particulier si vous êtes à la recherche d’un peu de compagnie car n’oubliez pas qu’il existe une grande chance que la sublime thailandaise à qui vous parlez tente de vous extorquer de l’argent d’une façon ou d’une autre…(Pas la peine non plus de sombrer dans la paranoia, il existe des gens bien partout, et un peu d’observation suffit – ce qui également bienvenu pour faire la distinction avec les fameux ladyboys !). Moins glauque et un peu plus « backpacker« , la célèbre rue de Khao San Road au nord de la ville offre un large choix de bars et boites, de cyber cafés, de magasins en tout genres, d’agences de voyages…Ce sera même l’occasion pour vous de croquer dans quelques criquets ou larves grillées, le temps d’un break gastronome.

Bangkok, c’était 5 jours intenses vécus à 200 % (ce qui se traduit en chiffres par moins de 15 heures de sommeil sur la durée du séjour). Alors que je commençais sérieusement à ne plus tenir le coup, j’avais décidé de prendre la direction de ces îles qui m’avaient fait tant rêver en photos…

La Thailande, ce pays ou j’étais censé me reposer : voila très certainement la meilleure blague de l’année 2009 !