L’Ouest Américain, ça vous tente ? Ca tombe bien, aujourd’hui, je vous déballe la notice pour que vous puissiez passer un séjour réussi sur place. Préparez vous à rouler cheveux au vent sur la route de Monument Valley, à marcher dans les dunes de sables de la Vallée de la mort, à avoir de grosses montées d’adrénaline à Las Vegas, a être émerveillé par la beauté de San Francisco, à vous laisser tenter par les folies nocturnes de Los Angeles

Vous êtes prêt ? Alors allons-y…Tout d’abord, rendez-vous à Albuquerque au Nouveau Mexique. Une fois sur place, louez une voiture pour une dizaine de jours. N’envisagez pas moins si vous souhaitez réaliser le même parcours, c’est un minimum, et encore, soyez prêts à rouler au moins 400 km par jour. Vous avez le choix ? Alors préférez l’été ! L’hiver peut être vraiment glacial…

Ca y est, vous voilà sur la route 66 ! Rien de bien excitant pour le moment puisque vous venez de quitter Albuquerque et que ce n’est pas la partie la plus intéressante, mais déjà, vous vous sentez l’âme d’un vrai routard qui part à la conquête de l’Ouest. Roulez jusqu’à Gallup, juste avant la frontière avec l’Arizona, et remontez ensuite au Nord en empruntant la route 491 direction Shiprock. Depuis Shiprock, prenez la direction de Four Corners point, qui, comme expliqué dans cette vidéo  est le point géographique qui sépare 4 Etats : l’Utah, le Nouveau Mexique, l’Arizona et le Colorado. Arrangez vous pour y être avant 17h00 ou vous prendrez uniquement une photo de l’entrée du monument ! Profitez en néanmoins pour pénétrer brièvement chacun des quatre états  et profiter des dernières lueurs du jour pour immortaliser le magnifique spectacle qui s’offre à vous…

Avant de vous lancer à la conquête de Monument Valley et du Grand Canyon, profitez de la nuit pour vous avancer vers le Canyon de Chelly, ou la fatigue aura raison de vous et ou il faudra objectivement vous reposer quelques heures. Au petit matin, balladez vous un peu dans le parc naturel mais ne traînez pas trop, le programme de la journée est chargé…En remontant vers le nord par la même route que vous avez pris la veille, prenez la route de Monument Valley. Délectez vous de ces paysages ultra célèbres et prenez vous pour un cowboy l’espace de quelques instants. N’hésitez pas à continuer à rouler dans l’Utah pour prolonger le plaisir, il est tellement impressionnant d’approcher ces gigantesques rochers au gré de cette route qui n’en fini plus de tourner…

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, il vous faudra faire demi-tour pour prendre la direction du Grand Canyon (Je vous rassure c’est très bien aussi). Ne quittez pas Monument Valley trop tard pour avoir le temps de rentabiliser les 25 dollars que vous demandera le Ranger au Grand Canyon (donnant droit à l’entrée pendant une semaine). Pour avoir un premier aperçu de cette merveille de la nature, arrêtez vous à Desert View, qui est sûrement l’un des plus beau point d’observation de la faille. Prenez des photos pour ces touristes Japonais (et pour vous aussi), puis continuez à rouler le long de la route. Il vous faudra atteindre l’ouest du Grand Canyon pour voir le fameux Skywalk, un point de vue splendide à 1200 m du vide (avec très certainement une étape camping sauvage en cours de route en fonction de l’heure à laquelle vous y êtes).

Une fois que vous vous êtes bien rincé l’oeil, redescendez ensuite vers le sud et atteignez Flagstaff, en plein centre de l’Arizona. Il n’y a pas grand chose à faire à Flagstaff, mais c’est un passage obligé pour vous rendre à Sedona. Une fois de plus, un fantastique bout de route vous attend (toujours à observer sur cette vidéo). Vous passerez à travers l’Oak Creek Canyon, et la terre rouge omniprésente vous rappellera les bons souvenirs du Colorado.

Restez une heure ou deux à Sedona, puis poursuivez la route, direction Jerome, situé à 45mn de route environ de Sedona (continuer la route à la sortie de la ville pour y accéder). Kesaco Jerome ? Un village fantôme perdu quelque part dans les montagnes. S’il y a toujours des habitants, de nombreuses demeures ont été laissé à l’abandon depuis des dizaines d’années. A voir.

Mais comme vous avez encore un peu (beaucoup) de route, il faudra penser à faire marche arrière, repasser par Sedona pour récupérer la route 66 à Flagstaff.

Parce que ce n’est pas tout, mais la fortune et la débauche vous attendent à Las Vegas. Enfin, seulement si vous le désirez, car une fois attablé aux tables de jeu, n’hésitez pas à engager la conversation avec vos voisins de table, à discuter avec le/la croupier/e, à vous laisser guider par ces lumières qui clignotent, et surtout, profitez du fait que les boissons soient gratuites pour les joueurs, ça vous changera de New York. Si vous suivez ces conseils à la lettres, ils vous arrivera des choses, c’est promis.

Si une fois de plus vous avez l’âme d’un aventurier, quittez Las Vegas en plein milieu de la nuit, et dirigez vous vers le Nord-Ouest, via la route 95. Après une bonne heure et demie de route, vous aurez la possibilité d’entrer dans la Vallée de la Mort. Vous avez un sac de couchage ? Alors ne manquez pas cette opportunité ! Une nuit passée au milieu de nul part, un réveil au bord de cette route désertique, et vous serez un autre homme. Pensez au thermos de café la veille et l’expérience du reveil sera encore meilleure ! Passez ensuite la journée à prendre la route du parc Yosemite via la vallée de la mort. Sur votre route, vous croiserez sûrement ces jolies dunes de sable au loin. N’hésitez pas à couper le moteur, à prendre votre appareil photo, à marcher 20 minutes et aller courir pied nu dans le sable…Revenir aux bases en fait, pour vous rendre compte (une fois de plus) que c’est en faisant parfois les choses les plus simples que l’on profite le plus…

Lorsque vous arrivez vers le parc Yosemite (vous en avez bien pour 4/5 heures depuis la Vallée de la Mort), attention à la neige ! Pensez quand même à vous reposer et arrêtez vous à Lee Vinning, un village minuscule en bordure du Mono Lake. Le lendemain, si le temps le permet (évitez l’hiver), prenez la Tioga Road et rendez vous au parc Yosemite.

Une fois reposé (ou pas), repartez le lendemain sur la même route.  Encore une heure, et la neige devrait disparaître. Cependant, ne vous réjouissez pas trop vite, le plus dur reste à venir si vous roulez en hiver. Remonter vers le nord vous aura amené à Reno, dans le Nevada. Ne vous arrêtez pas, il n’y a rien à faire. Mais profitez des derniers instants de routes dégagées, car vous entrez dans les montagnes, direction Sacramento. En hiver, la neige peut y être omniprésente et en quantité colossale. Si vous aimez vivre dangereusement et si vous vous sentez l’âme d’un Colin McRae, n’achetez pas de chaînes, et si l’ont vous oblige à sortir de l’autoroute sous prétexte que vous n’avez pas 4 roues motrices, tentez une nouvelle entrée un peu plus loin, ça marche parfois…!

Si vous êtes passé, pensez à bien contrebraquer lorsque vous voyez la voiture se diriger en travers et tout droit vers le fossé. Remerciez chaleureusement  le poids lourd qui vous a laissé le champs libre sur deux voies (et le tas de neige qui a freiné votre course) et aidez le du coup à enlever ses chaînes si vous avez un peu de temps.

A Sacramento, remettez un peu d’essence, prenez quelques photos (c’est plus sympa en été parait-il) et reprenez la route de San Francisco. Le meilleur vous attends ensuite. A San Francisco, si vous souhaitez faire des économies, dormez dans la voiture. Mais attention ou vous vous garez. Evitez Oakland et ses environs, car lorsque en plein milieu de la nuit la police viendra vous réveiller en vous annonçant que vous êtes dans une zone à risque, qu’une fusillade a eu lieu juste à côté, ne venez pas dire que vous n’étiez pas au courant.

A San Francisco, imprégnez de l’ambiance de la ville. Amusez vous à vous perdre dans les ruelles étroites et très pentues de la ville (notamment la célèbre Lombard Street). Ne manquez sous aucun prétexte l’expérience du tram. Arrêtez vous aussi chez Loris si vous avez un petit creu, un diner sympa dans le centre.

Une fois sur le vieux port, choisissez une visite de la célèbre prison d’Alcatraz, non sans vous arrêter juste avant à Fort Point, situé sous le Golden Gate.

Avec la voiture, il vous faudra à tout prix franchir le Golden Gate (attention, si le pont est gratuit dans le sens Sud-Nord, le retour dans la ville vous coûtera 6 dollars) pour admirer la splendide vue sur la vue que vous offre la Costal route. Pour vous y rendre, rien de plus simple, prenez la première sortie juste après le Golden Gate et suivez les panneaux. Préférez cette route juste avant le couché du soleil si vous voulez vraiment vous en mettre plein les yeux.

Mais l’heure tourne, et il vous reste encore tellement de choses à voir…En quittant San Francisco, prenez la fameuse route 101 en direction du Sud, mais faîtes un détour par Santa Cruz. Santa Cruz, ça vous dis peut-être quelque chose ? Pas étonnant, l’endroit est réputé dans le monde entier comme étant un excellent spot de surf. A Santa Cruz, rendez vous au Mystery Spot et y défier les lois de la gravité, ça vaut le détour. Passez ensuite un petit moment à observer les (impressionnants) surfeurs.

Lorsque vous revenez à la voiture pour prendre le maillot de bain, assurez vous de ne pas laisser les clés dans le coffre (Ou si le destin joue en votre défaveur, allez sonner à la porte du Motel Casa Blanca juste en face de la plage, c’est des copains…). Vous avez à présent 2 heures de temps libre (à attendre le dépanneur super cool qui forcera la voiture, mais pas de panique, c’est couvert par l’assurance de location) Profitez en pour entamer la discussion avec Jenna et ses copines. Allez donc jouer au volley avec ces américaines qui n’auront pas manqué de se moquer amicalement de ce petit français qui n’a plus que son maillot de bain et 2 dollars en poche.

Après vous être rendu compte qu’à Santa Cruz on joue aussi bien au volley qu’on surfe, reprenez la route du Sud. Après quelques dizaines de kilomètres, la cote vous ouvrira une route somptueuse, juste au bord des falaises. Si vous avez quitté Santa Cruz vers 15h00, vous avez le bon timing. Vous n’oublierez jamais avoir pris tous ces virages au soleil couchant. Vous devriez avoir les dernières lumières du soleil juste un peu avant 7 heures. Prenez votre temps et n’hésitez pas à vous arrêter jouer le paparazzi sur les multiples points de vue qui longent la route.

 

Vous êtes à présent à 300 miles de Los Angeles. La suite de la route 101 vous amènera à passer par Santa Barbara, située à quelques 100 miles de Los Angeles. Mais gardez des forces, il vous en faudra à LA. Car une fois de plus, vous allez en prendre plein les yeux. Lorsque vous vous rapprochez de la ville, surveillez la sortie « Sunset Boulevard« . Et une fois sur une des avenues les plus célèbres des USA, profitez des embouteillages pour regarder les luxueuses voitures qui vous entourent. Pour peu que vous y soyez allé, « C’est encore plus incroyable qu’à Miami » penserez vous . Et avec un peu de chance, vous croiserez même Jude Law au feu rouge ! Soyez rapide pour dégainer votre caméra, il n’y aura pas de seconde chance. Mordez vous en les doigts d’ailleurs. Du côté de l’hébergement, soyez certains d’y mettre le prix, surtout si vous arrivez en fin de semaine. Ca ne vous rappelle rien ?

Ne manquez par le Bar Marmont sur Sunset Boulevard, qui dépend du célèbre hotel Chateau Marmont, et si vous voulez prolonger la fête dans une boite branchée, rendez vous dans la boite de nuit « The Standard« , un peu plus loin sur Sunset (pas trop tard quand même, tout à LA ferme à 2h du matin).Si vous avez la chance de rencontrer Ryan, il se fera un plaisir de vous faire découvrir les meilleurs endroits de Los Angeles (et de vous faire visiter les maisons hallucinantes de ses amis acteurs !). Ne manquez d’ailleurs surtout pas de rouler sur la célèbre Mulholland Drive de nuit, qui vous offrira une vue incroyable sur la ville. Mais si vous souhaitez avoir un impressionnant panorama et l’étendue de LA et de sa banlieue, rendez vous du côté du Griffith Observatory (prenez la Western Avenue en direction du nord puis suivez les indications).

Si vous avez un peu de temps devant vous, vous pouvez profiter de quelques heures pour faire une petite escapade à Malibu. Passez un petit moment à marcher les pieds dans l’eau et à discuter avec Mitch Buchannon, il est aussi sympa qu’à la TV.

Quittez Los Angeles pour vous rendre à San Diego. La route vous semblera bien fade comparé à tout ce que vous avez pu faire auparavant, mais qu’importe, il vous faudra finir l’aventure ! Lorsque vous êtes à San Diego, profitez en pour aller manger les burgers hors du commun de chez Bare Back (sur Broadway, dans le centre ville) : formule burger – frites – bière pour 9,95 $, le tout accompagné de reggae et de serveurs super sympas. Si tout s’est bien déroulé comme prévu, vous serez tellement épuisé par ces dix jours de vadrouille que vous ne ferez pas grand chose à San Diego…

Voilà, vous avez parcouru environ 5400 kilomètres en 10 jours. Vous y avez laissé quelques plumes niveau financier mais le jeu en valait la chandelle. Vous ne verrez plus jamais un western de la même façon et maintenant, lorsque vous regarderez Ocean 12, Thelma et Louise ou encore Il était une fois dans l’Ouest, vous pourrez dire « J’y étais« . Et sûrement qu’avec un peu d’émotion vous rajouterez « Et c’était vraiment bien…« . En fait, pour tout vous dire, vous penserez « J’aurai tellement aimé que tu sois là…« .

Bien entendu, toute ressemblance avec des faits ayant existés serait bien évidemment fortuite…ou pas.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’Ouest Américain, je vous conseille de lire cet excellent blog !

Et pour prolonger le plaisir, voici à présent un extrait du film de mon tour du monde, appelé Backpacker, à propos de cette traversée de l’Ouest Américain…

En achetant le film, vous participez au financement d’associations humanitaires ! Apprenez en plus en cliquant sur le logo Acheter ci-dessous.