Nous y voila : le projet Inch’Allah – The long road south‘, entamé en Avril 2012, touche à sa fin. Ou plutôt va commencer à vivre ! 600 heures de travail au bas mot, 6 mois de travail qui ont occupés 50% de mon temps libre, un lancement raté il y a 1 an 1/2 faute de temps…il était temps de vous en faire profiter.

J’ai pris un plaisir immense à documenter ce voyage, mais surtout à le vivre en compagnie de mon père. Un raid initiatique au pays du thé à la menthe qui s’est révélé être encore plus physique que je ne l’avais imaginé…

Plus de dix jours d’expédition sur la route du sud, à dormir en plein milieu des déserts, à faire des rencontres aussi surprenantes et improbables que touchantes, à tester ses limites et ses nerfs.

Ce projet, c’est aussi une géniale aventure de famille, vécue donc sur le terrain avec mon père (qui est aussi l’auteur de certaines images du film avec sa propre GoPro) mais aussi avec ma soeur – par ailleurs professionnelle de l’image dans la vie – qui a travaillé avec application sur la partie son et diverses animations de ce web-documentaire. 1000 merci à toi Caroline pour ton implication et pour avoir donné une dimension encore plus professionnelle à ce film.

Ce n’est pas tout. J’ai aussi des copains formidables que je souhaite vivement remercier dans cet article, car ils ont joué un rôle déterminant pour l’aboutissement de cette réalisation. Je suis extrêmement fier de connaître des gens aussi talentueux et passionnés et cet hommage est nécessaire.

Commençons par Pierre Jollet, qui via son statut de développeur free-lance est entrain de finaliser un chantier colossal en intégrant un nouveau design pour ce blog. Ce n’est pas la première fois que je travaille avec Pierre (Pour Inch’Allah, Backpacker et même mon site pro, y avait déjà la patte du maître) et je tiens chaleureusement à le remercier de nouveau. Pour tous vos projets web, n’hésitez pas un seul instant: contactez-le ! Je vous remets vigoureusement à son expertise, sa rapidité d’exécution, son perfectionnisme et sa créativité. Merci pour tout Pierre.

Tania Houlbert, ensuite. Tania avait déjà collaboré à ma vidéo aérienne de l’île de Ré. Réalisatrice de talent, elle a déjà à son actif le chouette film Boréalis (auquel je consacrais déjà un article il y a quelques mois) et partira prochainement en Guyane mener à bien un nouveau projet de documentaire, l’intégralité des fonds ayant été levés via une plateforme de crowdfunding. Bravo Tania, bon futur voyage-documentaire et un grand merci à toi.

Pour le nouveau design du blog (qui va donc arriver tout prochainement), j’ai fais appel aux services de Violette Suquet, directrice artistique de talent qui a su répondre à toutes mes attentes. Violette est par ailleurs impliquée dans le projet Nounou et vous, « un réseau parents-nounous pour « trouver », « engager » et « échanger » le quotidien, permettant une co-éducation sereine et riche ». Merci aussi à toi Violette 😉

Enfin, Adam Lucas est un anglais originaire de Leeds et que j’ai rencontré en 2009 au Vietnam. Il m’a donné un coup de main en corrigeant les sous-titres en anglais. Thanks a million Adam !

À propos du film

À l’instar de Backpacker, l’objectif principal était de plonger le spectateur dans le coeur de l’aventure. Deux caméras GoPro, ça aide. Un peu de matériel vidéo pour faire quelque chose de qualitatif, c’était aussi le minimum (J’en profite pour annoncer que je vends le Lumix GH2 qui m’a servi à tourner ce film).

Le parti-pris de réalisation se veut néanmoins moins informatif que mon dernier long-métrage. Beaucoup moins de voix-off pour laisser la priorité aux images, à l’adrénaline, à la musique. En somme, une voix-off volontairement minimaliste pour ne pas parasiter la découverte.

Lors de cette aventure, il faut savoir que nous eûmes quelques contraintes. Impossible de toujours s’arrêter quand on le souhaite et pour cause : hors mis le timing (nous passions parfois plus de 12 heures par jour sur la moto pour finir à rouler de nuit dans le désert), à chaque instant, il faut être vigilant dans la lutte contre l’ennemi numéro 1 d’un appareil photo : le sable. Les micro-particules omniprésentes ont clairement rendu le tournage délicat et c’est un miracle que mon matériel n’ait pas de séquelles à ce jour compte tenu des difficultés rencontrées (Bon, j’ai quand même perdu mon Zoom H4N lors d’une chute mais c’est pas la même chose).

Concernant la bande-son utilisée, j’en profite pour rappeler que si ce film non-commercial a pour objectif la découverte de paysages, il en va de même pour la musique. L’ensemble des titres utilisés dans la bande-son ont bien évidemment été achetés et je vous encourage vivement à faire de même si les morceaux vous plaisent. Tous les liens menant à des plateformes de téléchargement légal sont à retrouver en suivant ce lien. On aime, on veut, on clique, on achète ! Merci pour les artistes :)

Comme une bonne nouvelle en cache souvent une autre, je suis heureux de vous annoncer que j’ai officialisé il y a quelques semaines un voyage au Vietnam à la fin de l’année, en vue de réaliser un nouveau roadtrip moto dans le nord du pays. Une zone que j’avais du mettre de côté en raison des dramatiques évènements climatiques survenus lors de mon passage en 2009.

À cette occasion, je serai équipé d’un Lumix GH4 et d’une GoPro dernière génération. Un voyage que je compte également documenter. Sans teasing dans le vent cette fois-çi, c’est promis !

Enfin, et pour conclure, je souhaitais vous dire un grand merci à tous pour votre patience, votre soutien et encouragements qui ont rendu ce projet possible.

Merci aussi pour vos partages de cette vidéo qui j’espère seront généreux.

Pour retrouver toutes les photos de ce voyage, c’est par ici.

À (très) bientôt pour de nouvelles aventures.